Formation parentale

Le corps et la cuirasse parentale

La cuirasse parentale se construit dans la petite enfance. Elle fait partie du développement naturel de l’enfant qui a besoin d’abord de s’identifier au corps de ses parents pour se sentir aimé, reconnu et bâtir sa propre identité. 
Ce processus inconscient est nécessaire. Il peut cependant créer un enfermement physique, émotionnel et psychique. 
Le corps de l’enfant se perd dans celui de ses parents. Il prend sa forme, sa posture et même parfois ses symptômes, malaises, maladies.


Ce séminaire de 4 jours permet au participant d’identifier en lui les postures et conditionnement qu’il a crée dans sa recherche de l’amour symbiotique et de se libérer de ce qui ne leur appartient pas. 

La libération respectueuse de la cuirasse parentale favorise un mieux être et une meilleure relation à soi-même.

Cuirasses parentales

Témoignages

Ayant fait des classes de MLC pendant plusieurs années, je connaissais ses bienfaits à moyen et long terme.

J’ai donc participé à ce séminaire en étant convaincue de ses bienfaits.

J’ai eu la chance de faire ces journées avec une seule autre participante, très sympathique, ce qui a permis des échanges et des partages à 3 très instructifs et bénéfiques immédiatement en réveillant plein de souvenirs.

Au terme du séminaire j’avais pris conscience de plusieurs blocages et engagé, avec l’aide bienveillante et professionnelle de notre thérapeute Virginie Pache, une prise de conscience et un relâchement de ces cuirasses parentales.

A plus long terme j’ai remarqué qu’inconsciemment ma relation avec mes parents décédés mais aussi avec les autres membres de ma famille, mes amis et mes collègues s’est énormément améliorée.

J’ai donc petit à petit pris conscience que j’ai retiré énormément de bénéfices de ce séminaire à court, moyen et long terme.

Corinne

Ce séminaire donné par Virginie m’a beaucoup plus apporté que ce que j’imaginait quand j’ai décidé de m’inscrire.

Grâce aux méthodes enseignées durant le séminaire, j’ai pu identifier les blocages inconscients et m’empêchaient de rayonner et d’être pleinement moi-même et choisir de faire la paix avec mon passé.

Le travail et les échanges réalisés durant ces 4 journées ont été trés efficaces, les exepériences et le vécu des autres participants ont fait écho en moi et j’ai constaté des changements dans ma relation aux autres et à moi-même.

Déborah

Auparavant, avant de participer activement à ce séminaire en 2016 ou 2017, j’avais entrepris plusieurs séries de cycle de séances de MLC depuis 2015 sous la conduite de Mme Virginie Pache.

Ce travail sur soi a été entamé au lendemain d’une démission d’un poste professionnel. Cette situation de rupture m’a amené à prendre soin de mes blessures. Désorienté. En phase de transition.

Lors de ce séminaire, j’ai ressenti de la gêne, de l’embarras à me dévoiler, à me confier en groupe ou en face à face. Tendance à étouffer ma personnalité dans le groupe.

En traitant la relation avec mon père, je me suis surpris en me sentant plus apaisé que me laissaient croire mes appréhensions. C’est l’apprentissage du détachement. Le décès de mon père lors de mes vingt ans pendant mon école de recrue m’avait provoqué de l’aversion aux changements. Cette séparation physique a été brusque et non pas graduelle.

Aspiré par le vide. Désorienté, déraciné, étranger à soi et aux autres, ne sachant pas me reconnaître. A ce moment-là, je ne savais pas que j’avais le droit de revenir vers moi-même afin de prendre soin de mes blessures.

Grâce à l’implication des femmes indépendantes dans la vie sociale, nous sommes toutes et tous invités à prêter attention au bien-être, au corps, à nous accorder le droit de pleurer, à nous émanciper des croyances collectives, aux exigences du surmoi pour notre épanouissement. Cette évolution nous aide à porter un regard plus tendre.

Nous avons également visualisé un lieu de refuge intérieur (nature). Je me souviens également d’un autre exercice de visualisation (ma maison était vide avec un focus sur une porte battante de saloon).

En écoutant les témoignages des autres participantes, j’ai pris conscience d’avoir vécu durant mon enfance et adolescence avec un père aimant et responsable. J’avais été très frappé par les témoignages des autres participantes qui décrivaient l’influence négative de leur père sur leur évolution et leur émancipation. Mon père souhaitait vivement que j’expérimente par moi-même ma liberté d’être.

Un souvenir précis m’est venu la veille au soir. Mon père m’a conduit aux urgences de l’hôpital de Martigny m’étant blessé physiquement (double fracture du bas du fémur à la jambe droite) à l’âge de 9 ans. Il a su faire preuve de sang-froid, d’attention, de présence, de bienveillance tout au long de notre vie commune.

Incapable de me tenir debout. Mon corps lâche, puis il a été pris en charge par le corps médical. Cette blessure physique m’a amené à faire confiance au personnel médical et à l’organisation de la collectivité en bénéficiant d’un traitement chirurgical de pointe et en étant entouré de leur bienveillance.

La relations avec ma mère évolue au fil du temps. Elle se vit toujours. Je ne me souviens plus des impressions qui s’en dégageaient lors des exercices (dessins, visualisions, mouvements).

A la fin du séminaire, la formatrice en MLC Frédérique Crittin m’a conseillé de mieux m’incarner. Sa phrase me revient régulièrement à l’esprit comme un mantra.

En 2009, j’avais été témoin d’une scène de violence contre mes amis avec tentative de meurtre sur une place publique très fréquentée durant la nuit. Cela m’a provoqué un effet de sidération comme si je m’échappai de mon corps.

Vaste programme :

Je m’exerce à mieux ressentir dans mon esprit et mon corps mon aspiration au bonheur et de reconnaître et élargir cette même aspiration chez les autres. Je m’exerce non sans difficulté à prendre conscience des pensées, des émotions, des sensations qui circulent continuellement. Ainsi que des brefs moments d’intervalle. Connexion avec les autres en abaissant les barrières. J’aspire à mieux me sentir relier même quand je me protège instinctivement.

A la fin du séminaire, je me suis baladé au bord de la Dranse d’un pas léger et joyeux.

Avec mon acquis culturel, je reconnais tout à fait l’usage personnel et improvisé de l’approche inventée et développée par Marie Lise Labonté. Avec tous mes respects envers elle. Être à l’écoute de la sagesse naturelle et innée du corps.

Avec toute ma gratitude et mes remerciements

Mattieu

La raison pour laquelle j’ai suivi le séminaire « la libération des cuirasses » et que je craignais de ressembler de plus en plus à ma « maman » (même si je l’aime beaucoup) et je ressentais le besoin de « couper le cordon ». Je savais que Virginie faisait des merveilles pour avoir été suivie en étiopsychologie et je n’ai pas été déçue car ce séminaire m’a beaucoup apporté et il continue de porter ses fruits.

Ma relation avec ma maman est beaucoup plus sereine et épanouie. Je suis consciente qu’étant sa fille, une part de moi lui ressemblera toujours mais je sens à présent que je suis une personne à part entière et que je peux évoluer librement et avancer dans ma vie tout en étant vraiment moi-même.

Depuis peu je suis maman d’un petit garçon et je suis très heureuse d’avoir suivi ce séminaire avant ma grossesse car mon conjoint et moi avons dû vivre chez mes parents le dernier mois avant mon accouchement et sincèrement, je n’aurais pas pu le supporter il y a quelques années. Cette cohabitation s’est pourtant déroulée à merveille et je sens que notre relation est toujours plus harmonieuse.

Marielle

Je pratique la MLC depuis quelques années et la pratique de cette méthode m’apporte au quotidien un grand bénéfice physique et psychique.

J’ai choisi d’entreprendre la formation de praticien en MLC, pour moi-même et pour la transmettre autour de moi.

Pour débuter la formation, le pré-requis concernant la cuirasse parentale est demandé. 

J’ai fait la connaissance de Virginie en automne 2020. J’ai effectué le séminaire de la cuirasse parentale chez elle, à Bovernier, en Valais.

Tout arrive à propos dans la vie, et Virginie est entrée dans la mienne et m’a permis d’évoluer, de me libérer de certaines attaches inconscientes et de commencer un travail de découverte sur moi.

Le séminaire s’est déroulé sur 4 jours.

J’ai beaucoup apprécié cet échange, cette formation avec Virginie.

Nous étions 2 personnes à suivre cet atelier, et grâce à Virginie, à sa façon de conduire les activités, à sa présence, sa bienveillance j’ai vécu de beaux et profonds échanges. Ses qualités  m’ont de suite mis en confiance afin de travailler, d’écouter et de me confier à la deuxième participante, ainsi qu’à Virginie.  Cela s’est fait simplement, librement et m’a apporté de belles découvertes et une nouvelle amitié.

J’ai apprécié la guidance de Virginie, le son de sa voix, son calme, dans l’exercice des mouvements, mais également son humour, pour détendre un peu lors d’échange très émotionnels. Elle était bienveillante et professionnelle.

Et pour nous réconforter, il y avait de délicieux encas, fruits secs, chocolat…. Et grands choix de boissons chaudes….comme à la maison !

A travers le séminaire, Virginie m’a fait découvrir et prendre conscience de croyances inconscientes, trans générationnelles, que j’avais en moi et que je choisis d’abandonner pour un mieux-être dans ma vie.

J’ai apprécié la variété des échanges : entre les périodes d’apprentissage et de partage, les mouvements d’éveil corporel (MLC)  les visualisations, les dessins réalisés pour mieux me connaître…..

Les journées filaient rapidement.

Encore aujourd’hui, je garde contact avec Virginie, pour des séances de MLC, la suite de ma formation MLC, des conseils, des questions…..Virginie répond toujours présente !

MERCI

Marie

Pièces jointes